U4 – Stéphane de Vincent Villeminot

 

Titre : U4. Stéphane
Auteur : Vincent Villeminot
Éditeur : (Syros) Nathan
Date de parution : 2015
Pages : 340

 

Petites informations sur l’auteur/ le livre :

La série U4 est écrit par 4 auteurs différents, pour 4 personnages différents :
Stéphane, Yannis, Koridwen et Jules.
Ces 4 romans peuvent être lus dans n’importe quel ordre.
Un cinquième roman nommé « Contagion » a été écrit par les 4 auteurs.
Vincent Villeminot est auteur de romans pour les adolescents et les adultes.

 

Esquisse :

Stéphane, Yannis, Koridwen et Jules ont entre 15 et 18 ans. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 90% de la population mondiale. Ils ne se connaissent pas, pourtant, ils se rendent tous au même endroit.

Premier novembre : Cela fait 10 jours que le filovirus méningé U4 (pour « Utrecht », la ville des Pays-Bas où il a fait son apparition) poursuit ses ravages. En seulement 48 heures, il tue ceux qui l’infecte. Des zones ont été placées en quarantaine afin de maîtriser l’épidémie. En vain. Les seules survivants sont des adolescents.
Avant que l’électricité soit définitivement perdu, certains adolescents reçurent un message d’un jeu massivement multijoueur sur lequel ils se retrouvaient ; Warriors Of Time (WOT), qui pourrait redonner une lueur d’espoir.
Les Experts (les joueurs), reçoivent donc un message du « Maître du jeu » Khronos. Celui-ci invitent les joueurs à se retrouver sous la plus vieille horloge de Paris, afin de retourner en arrière, et de contrer le virus, le 24 décembre à minuit.
Stéphane, Yannis, Koridwen et Jules font partis des Experts.

Stéphane Certaldo vit à Lyon, dans un chaos total.
Les bandes de jeunes survivants sont devenus d’innommables pilleurs et criminels. Plusieurs places sont prise d’assaut par ces bandes.
Malgré tout, Stéphane se résout à attendre le retour inespéré de son père, chez elle.
Et si par malheur, il ne revient pas, Stéphane se rendra au fameux rendez-vous. Elle ira à Paris pour retrouver son père, dans son bunker de l’armée.

 

Critique :

Cela fait un moment que je désire lire cette série peu commune. J’ai décidé de commencer par l’aventure de Stéphane.
Tout d’abord, j’apprécie énormément le concept. Un monde apocalyptique où seul des adolescents ont survécus, avec un écrivain pour chaque personnages.
Cette idée va nous permettre de découvrir intimement nos personnages, de mieux les comprendre, car évidemment, nous croiserons dans les 4 romans les 4 personnages.
Leurs manières d’appréhender le monde et leurs sentiments vont alors diverger d’un roman à un autre.

C’est dans un monde jonché de cadavres et d’adolescents en deuils que nous allons évoluer.
Nous allons découvrir la ville de Lyon et la vie personnelle de Stéphane.
… Les cadavres rappelant les parents ou les proches disparus, la ville de Lyon plongé dans la puanteur de la décomposition et du sang.
L’auteur a su mettre en place cet univers, dans lequel j’ai pu me plonger avec avidité.
Son écriture est fluide et agréable. Il a su ajouter des détails importants sans trop en faire.

Il faut savoir aussi que malgré les apparences, Stéphane est une fille. Une jeune fille dotée d’une grande force et d’un courage que peu de personnes peuvent se prétendre avoir. Elle n’hésitera pas à affronter avec hargne de dangereux adolescents désireux d’assouvir leurs pulsions quels qu’ils soient.
Sa mère, son petit frère et son beau-père vivant en Bretagne, et son père manquant à l’appel, Stéphane se retrouve complètement seule, et va devoir se prendre en main pour s’en sortir.
De par l’éducation de son père, elle a acquit une mentalité de guerrière qui a su me conquérir.
Son sang-froid, sa réflexion ainsi que sa détermination en font un personnage complexe et intéressant, m’obligeant à vouloir suivre sa progression, car sous ce masque se cache aussi une personnalité sensible et émotive.
Mais j’ajoute aussi qu’elle peut se montrer agaçante, cinglante et incompréhensible par moment !

Nous rencontrerons durant notre voyage des personnages attachants tel que Alex, ou totalement incompréhensible tel que Marco. Tous intéressants et intriguant, avec une personnalité propre à chacun.
Les règles d’un récit apocalyptique sont tenues.
C’est un récit qui déborde de dangerosité, d’événements cruels, d’incompréhension, de peur, de tristesse, d’espoir aussi. Malgré le monde en perdition les conflits sont plus présent que jamais.
Vincent Villeminot a su me tenir en haleine, me faisant tourner les pages inlassablement avec envie.
Je suis vraiment rentrée dedans, espérant qu’il soit possible de trouver un vaccin à ce virus, ou de pouvoir revenir en arrière. Comprendre ce que le message de Khronos signifiait.
C’est un roman qui se lit avec aisance, et qui je suis sûre, peut aussi facilement plaire aux adultes.

Comme toutes les informations ne sont pas émises dans ce seul roman, je décide de m’attaquer au reste de la série U4.
Prochainement : U4 : Koridwen.

 

Laisser un commentaire