13 petites enveloppes bleues de Maureen Johnson

 

Titre : 13 petites enveloppes bleues
Auteur : Maureen Johnson
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Date de parution : 2007
Pages :  360

 

Petites informations sur l’auteur/ le livre :

La parution originales de ce roman date de 2005.
Maureen Johnson a écrit une suite à ce roman, nommée : La dernière petite enveloppe bleue.

 

Esquisse :

Lorsqu’elle découvre un message de Peg, sa tante tant aimée qui vient de décéder, Ginny est loin d’imaginer qu’elle en recevra 13 au total, et que ces petites enveloppes bleues l’emmèneront très loin, pour un incroyable voyage à travers l’Europe.
Ce voyage, semblable à une chasse au trésor, transformera à jamais sa vie de jeune fille rangée, timide et sage.

Pour la 1er lettre, Ginger (Ginny) reçoit des instructions, ainsi que 1000 dollars. La tante et la nièce jouait au jeu « Aujourd’hui, j’habite en… ». Retraçant le schéma du jeu, Ginny devra se rendre pour commencer, à Londres ! L’argent servira bien évidemment à financer le voyage.
Ce n’est que le début d’un très long chemin…

Les règles à suivre de tante Peg ! :
1) Tu ne dois emporter que ce qui tient dans ton sac à dos. N’essaie pas de tricher avec un sac ou un bagage à main.
2) Tu ne dois emporter ni guides de voyage, ni guides de conversation, ni aucune aide pour les langues étrangères. Et pas de revues.
3) Tu ne peux pas prendre d’argent en plus, ni de carte de crédit, de débit, de chèque de voyage, etc. Je me charge de tout ça.
4) Pas d’expédients électroniques. Ce qui signifie pas d’ordinateur portable, de téléphone portable, de musique ni d’appareil photo. Interdiction de téléphoner chez toi et de communiquer avec les Etats-Unis par Internet ou par téléphone. Les cartes postales et les lettres sont acceptées et encouragées.

Signée ; Ta tante en cavale.

 

Critique :

Nous voilà donc dans la peau de Ginny, ce petit bout de femme de 17 ans seulement qui, malheureusement, vient de perdre sa tante. Cette tante bien qu’instable et imprévisible, représentait pour Ginny une liberté qu’elle n’avait qu’avec elle.
Peg est une femme qui a beaucoup voyagé, qui a accumulé beaucoup de boulot se fichant d’éventuelles licenciements. Elle attendait avec patience que sa carrière d’artiste décolle enfin. La grande sœur de Peg (donc la mère de Ginny), était désespérée du comportement de sa petite sœur, qui lui semblait bien trop enfantin.  Elle faisait même comprendre à sa propre fille, qu’elle n’était pas un exemple à suivre.
Pourtant, de par leur complicité, il semble à Ginny qu’être son modèle ne peut pas être dramatique.
Elle aime cette tante qui lui permet de s’évader. Mais à la réception de ces petites enveloppes, elle sera assénée de plusieurs questions…

Ces messages de l’au-delà, très souvent mystérieuses, feront grandir cette jeune fille. Nous suivrons une évolution chez elle, l’apprentissage de la vie qu’elle touche du bout des doigts. Par le biais de ces enveloppes, elle affrontera ses peurs et grandira.
A travers ce roman, il me semble que ces voyages ressemblent à une sorte de quête. De voyage initiatique justement, qui permettra à Ginny de découvrir certaines parties du monde, et d’en apprendre d’avantage.
Toutefois, je trouve que le roman va trop vite par moment. Les choses semblent accélérées, et m’ont freiné dans mon propre voyage. Il manque parfois ce petit côté immersif, qui apparaît pourtant dans certains chapitres…

Au niveau des personnages, il y a une forme de décalage. Peut-être n’y a t-il pas assez de descriptions je ne suis pas sûre de pouvoir pointer du doigts un manquement. Ils m’ont semblé éloignés, peu attachants et attirants.
Il m’aurait fallu en apprendre d’avantage sur la vie de chacun ou de leur personnalité afin de pouvoir m’attacher à eux.

Cependant, je trouve que c’est un livre sympathique. C’est une jolie histoire, mais qui ne m’a fait voyager que de loin.

 

Laisser un commentaire