Ainsi résonne l’écho infini des montagnes de Khaled Hosseini

 

Titre : Ainsi résonne l’écho infini des montagnes
Auteur : Khaled Hosseini
Éditions : Belfond
Pages : 504
Date de parution : 2013

 

Petites informations sur l’auteur/ le livre :

« Ainsi résonne l’écho infini des montagnes » est le troisième livre de Khaled Hosseini. Ce livre a été très difficile à rédiger pour lui de par sa complexité.

 

Esquisse :

Le roman débute dans les années 50 (1952) et progressera jusqu’à notre époque, partant d’une cahute dans la campagne Afghane aux belles demeures de Kaboul, en passant par le Paris des années 70 et le San Francisco des années 80.

Dans le petit village de Shadbagh, Abdullah alors âgé de 10 ans prend soin et veille sur sa petite sœur Pari, âgée de 3 ans. Entre les deux enfants, un profond lien d’amour et de fraternité semble indéfectible. Un amour d’une grande force qui leur permet de supporter la disparition de leur mère ainsi que les absences répétées de leur père (Saboor), qui se tue à chercher un travail pour nourrir la petite fratrie, mais aussi à supporter les jours sombres où la faim tire violemment le ventre. Leur belle-mère nommée Parwana a donné naissance à un enfant supplémentaire, un petit garçon. Parwana avait une sœur jumelle dont elle jalousait secrètement la beauté. Elle s’est occupée d’elle car celle-ci était malheureusement paralysée. Elles ont un frère nommé Nabi (qui est donc l’oncle de Pari et Abdullah), qui travaille comme maître de maison pour un homme riche à Kaboul.

Malheureusement, un terrible événement va venir bouleverser et fragiliser le lien si fort de Abdullah et Pari. Un choix terrible qui modifiera le destin de ces enfants, et de bien d’autres encore. Malgré la dureté de la vie, ces deux enfants s’aiment et se promettent amour et fraternité jusqu’à la fin de leur vie.

Un livre remplit de secrets, de doute et de complexité, traversant les âges et les régions tout en passant par notre cher Kaboul, plongeant dans la vie de plusieurs personnages difficile à juger ou à cerner.

 

Critique :

Khaled Hosseini m’a transporté avec ses deux précédents romans. Sa façon d’écrire offre une forme de poésie et de beauté dans les tragiques histoires des bombes et des décombres. Dès les premières pages, j’ai été conquise car cela débute par une histoire (ou plutôt une légende) très intéressante et touchante, qui promet pour la suite du roman.

Après une longue pause littéraire, ce livre a été accueilli avec grand plaisir.

Ce livre est bien plus complexe que les précédents car nous ne restons pas fixé avec des personnages fixes, bien au contraire. Nous traversons une multitudes de régions et de personnages (certains bien moins intéressants que d’autres par ailleurs), en apprenant leur vie et en découvrant que parfois des vies s’entre-mêlent sans s’en rendre compte. Ce Kaboul que Khaled Hosseini chéri vraiment m’a manqué pendant une grande partie du récit, moi qui adoré découvrir cette région, ou le l’Afghanistan dans une bonne partie. Il a voulu écrire autre chose et c’est tout à son honneur, mais cette multitude d’histoire m’a pris au dépourvu et au final, j’ai eu du mal à réellement m’attacher aux personnages. D’autant plus que eux aussi sont souvent complexes, leur personnalité n’est pas toujours aisée.

Mis à part ça, Hosseini aborde encore un de ces thème préféré qui est « la famille ». Un thème qui est récurrent dans ses trois romans et qui ici prend une place énorme.

Malgré la complexité du roman, le fil conducteur est manié avec une certaine agilité. Beaucoup d’éléments sont apportés et pourtant, il m’est arrivé par moment de me lasser durant certains passages, ayant eu du mal à m’attacher réellement à ces personnages. Ça a été parfois difficile à suivre dû au bond dans le passé et aux personnages, mais pourtant, le message écrit et délivré par l’auteur est une merveille.

L’écho infini résonne dans les vies de nos protagonistes, traversant les montagnes à travers les âges.

Personnellement, je suis un peu déçue car j’ai vraiment eu un gros coup de cœur pour ces deux romans précédents. Je n’ai pas été assez touché par ce roman, je l’ai parfois trouvé un peu « lent ». J’ai eu un peu de mal à accrocher réellement. Mais pour le message et certains personnages, je dirais que c’est tout de même un bon livre. Pas le meilleur à mes yeux, mais un bon livre de Khaled Hosseini.

 

Laisser un commentaire