La faucheuse Tome 1 de Neal Shusterman

 

Titre : La faucheuse

Auteur : Neal Shusterman

Éditeur : Robert Laffond

Pages : 504

Date de parution : 2017

 

Petite information sur l’auteur/le livre :

Neal Shusterman est l’auteur de plusieurs romans visant les jeunes adultes, et a reçu de nombreux prix. Il écrit aussi pour la télévision et le grand écran. Ce livre est le premier tome de la trilogie. Une adaptation par les studios Universal semble prévue.

 

Esquisse :

Les commandements du faucheur sont simples, il y en a 10 au total.  Tu tueras. Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation. Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue et à tous ceux que tu jugeras dignes de la recevoir. Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté. Tu serviras l’humanité jusqu’à la fin de tes jours, et ta famille recevra l’immunité en guise de récompense aussi longtemps que tu vivras. Tu devras mener une vie exemplaire en paroles et en actes. Tu ne tueras aucun Faucheur en dehors de toi-même. Tu ne revendiqueras aucune possession matérielle à l’exception de tes vêtements et d ta bague. Tu n’auras ni conjoint(e) ni progéniture. Tu ne seras tenu(e) d’observer aucune loi à part celles qui précèdent.

C’est dans un futur très lointain, que notre cher planète Terre est devenu un endroit équivalent à un idylle. Tout semble parfait grâce au Thunderhead. Une intelligence artificielle parfaitement conçue, qui a remplacé les gérants du monde tel que les politiciens par exemple. Il n’y a plus de famine, plus de guère, plus de maladie, plus de vieillesse (« passer un cap » permet de reprogrammer son corps pour le faire rajeunir)… Les Hommes sont en quelque sorte immortels, étant donné que la mort « naturelle » n’existe plus. Pourtant, le monde a besoin d’un équilibre pour continuer à tourner. Ce forme alors la Communauté des Faucheurs. Malgré le « code d’honneur », certains faucheurs prennent un plaisir malsain à tuer, abusant de leur position pour assouvir leur soif de sang. La puissance a corrompu certains d’entre eux.

Dans le MidAmérique, Citra et Rowan (deux adolescents), ont été sélectionnés par l’Honorable Maître Faraday afin de devenir des apprentis-faucheurs. Cette vocation leur évoque un sentiment d’horreur et pourtant, ils vont devoir maîtriser l’art de la tuerie, et tenter de comprendre pourquoi cette mission est importante, voir indispensable pour l’humanité.

Seul l’un des deux sera choisi comme apprenti à part entière, il se trouve que le gagnant a pour mission de glaner le perdant. Citra et Rowan, qui avaient noués des liens, se trouve alors confrontés l’un à l’autre malgré eux.

 

Critique :

Dès les premières pages de cette brique, nous sommes plongés dans le vif du sujet. L’histoire démarre donc directement et le rythme est lancé. L’écriture quant à elle, est très fluide et simple malgré la complexité de l’univers et du sujet. Ça se lit rapidement et la trame nous tient continuellement en haleine. Neal Shusterman sait manier les mots pour nous transmettre les émotions et nous permettre de s’encrer parfaitement dans cet univers travaillé et très bien construit. . Certains passages ne vous laisseront pas de marbre car l’auteur n’a pas peur d’utiliser des mots ou des événements qui vous retourneront le ventre. Il y a énormément de rebondissements augmentant le rythme du récit avec vivacité. Peut-être même que certains événements se déroulent trop rapidement, voir de façon brutal.

La vie est complètement différente. Tout semble parfait grâce à une intelligence artificielle, idyllique car toute forme de misère a disparu, vous pouvez même recommencer une nouvelle vie et ressusciter si vous en avez les moyens. Pourtant, la vie est loin d’être parfaite. Nous seront du côté de la Mort donc, à la place de ces Hommes qui ont été choisis pour être des faucheurs, supprimer un certain quota de vie humaine.

Ces faucheurs sont des personnages attrayants par leur profession intrigantes et qui vous offre des sueurs froides. Pourtant, ce sont avant tout des êtres humains, avec des émotions et des remords. Chacun est différent et à sa manière propre de procéder, que ce soit pour poursuivre ou glaner les personnes sur qui ils ont jeté leur dévolu. Certains sont des bons faucheurs, d’autres des mauvais, des êtres corrompus par le pouvoir. Nous allons donc apprendre et découvrir les secrets que renferment cette profession. Et ce point de vue est tout bonnement excellent ! Ajouté à ça, le trame principale évidemment, l’entraînement de nos deux protagoniste Citra et Rowan qui ne sera pas de tout repos.

En plus de l’histoire principal qui suit son court, il y a des passages de journal de faucheurs. Des morceaux de journal qui laisse entrevoir les sentiments ressentis réellement. Malgré cela le rythme ne ralenti pas, au contraire il est perpétué. Ces pages posent des questions et des réponses fondamentales, en ajoutant diverses émotions et réflexions. Leur vision des choses est alors autant important pour l’histoire. Ça rajoute un sentiment de réalité au livre. Les personnages ont leur propre personnalité, certains sont moins attachants  car l’auteur ne s’est pas attardé sur tout le monde. J’ai trouvé les protagonistes très intriguant et intéressants. Malheureusement, j’ai trouvé que la psychologie de nos protagonistes principaux n’était pas assez creusé. C’est personnel, mais j’aurais aimé en apprendre d’avantage sur leur évolution, leur histoire global. J’imagine (ou plutôt j’espère), qu’il y aura plus de détail dans les prochains tomes de cette série.

Dans cette société soit-disant parfaite, Neal Shusterman nous offre un point de vue véridique et plus que réaliste dans le fond. Celui que l’Homme est l’espèce la plus dangereuse. Il suffit de donner du pouvoir à certains pour leur faire perdre la tête et se dépraver. La nature humaine est une maladie incurable. Même si on peux créer une utopie, il y aura toujours des êtres pour transformer l’Eden en Enfer.

Un excellent livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *