Mr Mercedes de Stephen King

 

Titre : Mr Mercedes

Auteur : Stephen King

Éditeur : Albin Michel

Pages : 480

Date de parution : 2015

 

Petite information sur l’auteur/le livre :

Stephen King est connu pour être le maître de l’écriture horrifique/thriller. Son livre Mr Mercedes dispose d’une adaptation, du moins une série américaine, qui sera diffusé en août 2017. La publication originale du livre date de 2014.

 

Esquisse :

Toute débute dans le Midwest, en 2009, où des chômeurs attendent patiemment afin de participer à la foire à l’emploi dans le but de… Trouver un emploi, évidemment. C’est la crise. Tout à coup dans le brouillard ambiant, une Mercedes grise (volée qui plus est), apparaît avec ses pleins fards. Au volant, un dégénéré qui décide de foncer tout simplement dans la foule. Il y aura des morts et des blessés bien entendu. Le criminel ne sera pas appréhendé, il semble avoir disparu.

Quelques temps après ce drame, Bill Hodges, un policier retraité ne cessera de penser au criminel qui a causé tant de dégâts, tout en étant en liberté. Il recevra une lettre de menace, qui bien évidemment, vient du tueur à la Mercedes. Celui-ci semble connaître beaucoup de choses sur le policier. De là, il va sortir de sa déprime et de son ennui quotidien, pour replonger dans une enquête diabolique et sombre.

De l’autre côté nous avons le meurtrier, qui vit toujours avec sa mère alcoolique, ayant avec elle une relation plus qu’ambiguë. Il a aimé sentir la mort sous les roues de sa Mercedes. Il n’a plus qu’une idée, plus qu’une envie en tête: Recommencer !

 

Critique :

Stephen King étonnera toujours à écrire plusieurs genre, et à réussir comme pour la plupart de ses livres, à nous tenir en haleine malgré le classicisme de la trame principal.

Il se penche avec brio sur les personnalités de ses personnages, surtout l’assassin qui est doté d’une personnalité complexe, ou plutôt dérangée. Dans ces lignes, on arrive presque à se sentir avec eux dans les endroits décrits, et quand on est passionné(e) par cet auteur, c’est d’autant plus facile. King dispose d’une plume incomparable.

Le Mal ici, n’est pas représenté par une entité ou une chose surnaturelle comme la plupart de ses autres romans, mais juste par un homme. Un homme qui pourrait être votre voisin, ou un membre de votre famille par exemple.

Il nous emmène dans l’horrible maison du meurtrier avec sa mère alcoolique qui lui susurre des choses malsaines tout en lui portant des gestes mal placés, il nous emmène à cette foire à l’emploi où la Mercedes fera couler le sang de pauvres innocents, il nous emmène aussi avec Bill Hodge dans son quotidien triste, paumé et morose, qui (grâce ou à cause) ce meurtrier, le poussera à avoir un vrai but dans sa vie. Ce qu’il a toujours aimé faire: Enquêter.

Tout est très bien détaillé (c’est aussi ce qui fait l’atout de King. Ses descriptions, ses détails). Les personnages secondaires seront d’ailleurs très importants aussi, et doté d’une réelle personnalité, eux aussi.

Les rebondissements sont nombreux, et on en attend pas moins d’un polar après tout. Il en profite aussi pour glisser une critique tout en finesse sur l’Amérique d’aujourd’hui. La crise économique, les ménages (par exemple), car le contexte de l’histoire est une réalité, il suffit de regarder les actualités pour s’en rendre compte.

C’est le jeu du chat et la souris, mélangeant le polar à l’horreur psychologique (son domaine favoris). Bien entendu, ceux qui aime King (uniquement) pour ses thrillers, risqueraient d’être déçu(e)s. Car l’histoire se concentre tout de même sur l’enquête et la manière de penser du meurtrier et du policier, et le style est évidemment quelque peu changé. Beaucoup pourrait se demander « Pourquoi King a tenté le Polar ? » « Où est le fantastique, la magie ? ». Pour ma part, j’ai été étonnée, mais (très) loin d’être déçue.

Malgré l’univers sombre, King arrive à apporter, ne serait-ce qu’un peu, de l’espoir dans son roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *