Le magasin des suicides de Jean Teulé

 

Titre : Le magasin des suicides

Auteur : Jean Teulé

Éditeur : Pocket

Pages : 157

Date de parution : 2008

 

Petite information sur l’auteur/le livre :

Jean Teulé est un romancier et auteur de BD. Son roman « Le magasin des suicides » est paru une première fois en 2007. Il a été adapté au cinéma (sous forme d’animation) en 2012.

 

Esquisse :

Vous avez raté votre vie ? Avec eux, vous réussirez votre mort. Tel est la devise du magasin des suicides. Dans une ville où toute vie à perdue de sa couleur, morne et désespérée, les habitants se dirige vers se magasin. Tenu depuis 10 génération par la famille Tuvache, se composant de Mishima, Lucrèce, Marilyn et Vincent.

Cette famille vous propose toute sorte de mort. Que ce soit par empoisonnement, par pendaison, sabre, balle ou lame de rasoir rouillée (comme ça, si vous vous ratez vous aurez tout de même le tétanos !). Du grand choix pour finir sa vie en beauté.

Un jour naît Alan, qui pour le malheur de cette famille, est porteur du virus de la joie de vivre. Il sourit, rigole, est toujours de bonne humeur. Ce qui agacera sa famille, qui trouve son comportement exaspérant, ne comprenant pas pourquoi quelqu’un peut sourire et être joyeux comme ça, dans un univers où la dépression, les guerres et la mort font rage. Et surtout, cette joie de vivre pourrait redonner le goût de la vie aux clients qui viennent pour passer de vie à trépas non ?

Suicides garantis. Morts ou remboursés !

Après tout, leur business repose sur ça: vendre de la mort. Que se passera-t-il alors, si notre cher Alan ne cesse d’être joyeux ? 

 

Critique :

Un livre qui nous promet de l’humour noir à volonté, qui vous fera « mourir de rire ». Des journaux ont même vendu ce livre comme une oeuvre grandiose de glauque, d’humour mal placé […]. Malheureusement, je n’ai retrouvé cet humour noir uniquement dans les premières pages, et le livre est plutôt court.

D’un univers glauque et marrant à lire, d’une réalité exagérée mais bel et bien réelle et macabre qui ajoute un sentiment de tristesse, nous passons à un univers joyeux. Trop joyeux pour un livre qui se veut être rempli d’humour noir. Alors si vous êtes fan de ce genre d’humour, n’en attendez juste pas trop de ce petit roman. Au final c’est peut-être plus un roman d’espoir qu’autre chose.

Le style d’écriture de Jean Teulé reste très agréable du fait que c’est écrit avec simplicité, et il a tout de même une grande répartie, on peux en juger dans certaines phrases.

Quant aux prénoms des personnages, ils sont très bien trouvé par rapport au titre et à l’univers morbide, sachant que ce sont les prénoms de grands suicidés. Ce genre de petit détail est sympathique, bien qu’il ne casse pas non plus des briques.

Yukio Mishima était un écrivain japonais qui s’est donné la mort par seppuku.

Lucrèce, une femme romaine s’est donné la mort avec un couteau suite à un viol (selon la légende).

Marilyn Monroe, une icone de beauté, (actrice, chanteuse et mannequin) qui se serait donnée la mort par empoisonnement aux barbituriques.

Vincent Van Gogh, grand peintre, s’est donné la mort par balle.

Alan Turing, un grand mathématicien, s’est donné la mort par empoisonnement au cyanure en croquant une pomme.

  • Le film d’animation est quant à lui plutôt ressemblant au livre, même si je trouve que les personnages sont plus travaillés et ont plus de sentiments (surtout Lucrèce et Mishima). Par contre, si vous n’aimez pas les comédies musicales ne regardez pas de trop près ce film car il est composé de beaucoup de chansons…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *