Eleanor & Park de Rainbow Rowell

 

Titre : Eleanor & Park

Auteur : Rainbow Rowell

Éditeur : Pocket jeunesse

Pages : 384

Date de parution : 2014

 

Petite information sur l’auteur/le livre :

Rainbow Rowell réside à Omaha. Son roman « Eleanor & Park » a connu un franc succès. La publication originale date de 2013.

 

Esquisse :

Le roman débute en août 1984 dans un bus scolaire avec l’un de nos principaux personnages: Park. un bus qui soit dit en passant, est rempli de jeunes lycéens relativement moqueurs et bourré d’estime pour eux-mêmes.

Arrive alors notre second personnage principal: Eleanor, qui semble ne pas avoir beaucoup de chance avec mère nature. Ronde et gauche, des cheveux flamboyants et bouclés, habillée comme un homme avec des accessoires tout aussi étrange que son allure général… Bref. Autant dire que c’est la cible idéale pour les moqueries.

Park est un jeune garçon coréen, solitaire et mystérieux. Quand il voit arriver la nouvelle, il ne peut s’empêcher de porter un jugement (comme la plupart dans ce bus). Il préfère donc, poliment, garder une distance avec elle, en la remerciant secrètement d’exister, afin de ne pas être la « Tête de Turc ».

Mais voilà, le destin est un farceur, et Park se rendra compte, à l’usure du temps, que cette fille aussi étrange soit-elle partage les mêmes centres d’intérêts que lui. Se tissera alors un lien entre eux, qui deviendra petit à petit de l’amour. En plus d’être harcelée à l’école, Eleanor vit un enfer dans son quotidien. Park alors, qui ne suivra que son cœur, fera tout son possible pour la sortir de sa triste vie.

 

Critique :

C’est une histoire d’Amour avec un grand A. Un amour au-delà des apparences, des préjugés, des conditions familiales. Une forme de maturité est intégrée dans ce roman, le rendant accessible aux personnes qui ne sont pas du tout fan d’histoire romantique (comme moi).  C’est un livre qui ce lit vite, et qui s’apprécie facilement.

Le roman se découpe en plusieurs chapitres et plusieurs parties, alternant nos deux personnages. D’un côté nous avons Park et de l’autre Eleanor. Ce qui est agréable car nous avons deux points de vues différents, relatif à nos personnages, appréhendant de leur propre yeux ce qu’ils traversent. Bien que ce ne soit pas réellement narré par eux, cette méthode d’écriture (du moins, pour une romance), est très intelligente. Car elle nous permet de nous ancrer dans les personnages et de voir leur psychologie séparément.

En effet, une évolution psychologique est mise en place dans ce roman bourré d’humour (oui, ce n’est pas qu’une romance. Il y a de l’humour dedans. Et beaucoup de référence à des comics et groupes de l’époque, ce qui plaira aux curieux ou aux amateurs de cette époque/comics). A mesure que le temps avance, par exemple, Park change de comportement, lui qui se montrait quelque peu superficiel envers Eleanor au départ, peureux par la peur d’être jugé et critiqué car il lui parlait […], devient plus ouvert d’esprit pour au final ne pas attacher d’importance à ce que pense les autres.

Eleanor quant à elle, malgré le fait qu’elle puisse avoir un tempérament de feu parfois, se retranche dans le sarcasme pour se protéger au départ. Puis finalement, se livre à Park, tranquillement, même si parfois elle peut se montrer beaucoup trop sur la défensive. Après tout, on ne pourra pas vraiment le lui reprocher. Sous-estimée et avec un cruel manque de confiance en elle, il paraît logique de se montrer sous cette angle.

C’est un style rafraîchissant. Pour ceux qui ont passé l’adolescence, c’est un petit plaisir de lire se livre et de se rappeler qu’il était bon d’être jeune et tenter d’être insouciant. Pour ceux qui y sont encore, ce livre vous fera peut-être rêver ?

Mise à part l’histoire d’amour, le livre aborde plusieurs thèmes comme le harcèlement moral, physique, les relations conflictuelles entre jeunes et parents (et entre parents eux-mêmes), la pauvreté, la violence, la différence de classe sociale, familiale. Bref, c’est un condensé de plusieurs choses à la fois qui pourrait plaire à n’importe qui (ou presque), car malgré la beauté de l’histoire, il y a des passages qui pourra (selon moi) sembler niais.

Pour ma part, j’ai apprécié l’ensemble du livre. Bien que parfois un peu « niais » (ou alors je ne suis juste pas une grande romantique ?), il savait se montrer mature et les personnages étaient très développés, donc intéressant. Malheureusement, il m’a quelque peu laissé sur ma faim.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *