Shutter Island de Dennis Lehane

 

Titre : Shutter Island

Auteur : Dennis Lehane

Éditeur : Payot et Rivages

Pages : 400

Date de parution : 2009

 

Petite information sur l’auteur/le livre :

Dennis Lehane est un auteur de romans policiers. La publication originale date de 2003. Son livre « Shutter Island » a été adapté cinématographiquement par Martin Scorsese en 2010. Une BD a aussi vu le jour en 2008.

 

Esquisse :

Nous sommes dans les années cinquante. Deux marshalls du nom de Teddy Daniels et Chuck Aule sont appelés pour résoudre une enquête sur l’île de Shutter Island.

La trame se déroule donc sur cette île, dans un institut psychiatrique nommé Ashecliff ayant des faux airs de prison. Il est composé de malades mentaux certes, mais pas seulement, car ce sont les personnes les plus dangereuses qui y sont internées. Tous y ont commis des meurtres atroces.

La raison de leur venu est la suivante: une patiente ayant noyée ses trois enfants (et accessoirement, pense qu’ils sont toujours en vie) est portée disparu. Son nom est Rachel Solando. Le mystère est épais quand on sait qu’en plus d’être sur une île, les cellules sont fermées à double tour de l’extérieur et surtout, surveillées de très près.

Dans la cellule de Rachel, Teddy et Chuck trouve un indice qui paraît sans signification. Un bout de papier avec des mots et des chiffres. Le marshall Teddy Daniels pensent que ceci n’est pas fait par hasard. Rachel a-t-elle laissé un message codé ? Mais comment a-t-elle pu sortir de sa cellule ? Comment a-t-elle pu partir de cette île ?

Nos deux marshalls se posent énormément de questions car sur cette île, rien ne semble clair. De plus, Chuck Aule se pose des questions sur Teddy, du fait que l’assassins de sa femme se trouve être enfermé à Ashecliff. Est-il réellement  venu pour résoudre une enquête ? Ou pour se venger ?

Tant de mystères à résoudre et si peu de temps. 

 

Critique :

Nous embarquons dans un huis clos, sur une île fermée (et pour cause, avec des meurtriers difficilement contrôlable, il y a de quoi), entouré non seulement par des médecins mais aussi par des policiers armés. On pourrait s’y méprendre et confondre cette asile avec une prison de haute sécurité.

C’est donc dans un univers oppressant et glauque que nous avancerons dans notre lecture. Les seules moments où nous quittons cette île, ce sont durant les flashbacks de Teddy, ressassant les souvenirs de sa femme assassinée. Mais même ses flashbacks sont éprouvants par leur sensibilité et leur tristesse. Le livre se veut émotionnellement difficile, et si vous êtes sensible, vous vous risquez à avoir le cœur et l’estomac retourné.

Ce livre est un puzzle manié de manière très subtil, où chaque chapitre nous tient en haleine jusqu’à la toute dernière page. C’est ficelé et écrit avec tellement de finesse et de justesse que cela relève du génie.

Dans l’angoisse et l’ambiance sinistre, voir morbide, vous serez confronté à la complexité de cette enquête, et peut-être même qu’il vous poussera à vous poser des questions sur vous même, pourra vous rendre paranoïaque.

Personnellement, le livre (et le film) m’ont frappé en plein visage. Je ne suis pas prête d’oublier cette histoire de sitôt. Dennis Lehane a mis la barre très haute.

  • C’est un thriller psychologique qui a connut une excellente adaptation au cinéma, et qui respecte le livre comme il se doit.

Un gros coup de cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *