Enragés de Pierre Gaulon

 

Titre : Enragés

Auteur : Pierre Gaulon

Éditeur : Fleur Sauvage

Pages : 240

Date de parution : 2015

 

Petite information sur l’auteur/le livre :

Pierre Gaulon est un auteur français ayant fait des études spécialisées dans la littérature fantastique.

 

Esquisse :

L’histoire débute avec Louis, un jeune homme ayant une vie normal avec son berger allemand Bingo et sa copine Clara, qui un jour s’approche d’un SDF nommé Freddy. Pris de générosité, il tente de lui donner un euro. Le SDF, pour une raison inconnu, tente de le mordre. Louis n’en croit pas ses yeux , il repart donc perplexe. Sur le chemin du retour, il tombe sur un accident de voiture. Un homme a tenté d’esquiver un riverain en pleins milieu de la route et s’est retrouvé planté contre un arbre. Une journée plutôt mauvaise. Il ne se doutait pas que ce serait sa dernière journée « normale ».

Une information fait l’effet d’une bombe, et la télé s’empresse de parler du virus de la rage qui aurait contaminé les êtres humains, sans savoir pourquoi les gens infectés se mettent à attaquer leurs congénères. Ils tentent de ne pas penser immédiatement au fait d’une « mutation » quelconque ou d’une nouvelle maladie. Louis a tout de même du mal à y croire, pensant à une simple fausse information de la part des médias, pour faire peur à leurs téléspectateurs. Et pourtant… le soir même l’apocalypse semble avoir débuté.

Nous rencontrons ensuite Lucas, un compétiteur de tir et un jeune fêtard de 20 ans qui après une soirée en boîte de nuit a ramené une fille chez lui, après avoir assisté à une bagarre où un homme mordait des gens. Le lendemain, Lucas découvre dans le dos de cette jeune fille une blessure ressemblant plus ou moins à une morsure. Il se doutait que quelque chose était étrange du fait qu’en plus de la blessure infestée de pue, la jeune fille semble être métamorphosée, il la ramène donc chez elle, tout en étant perplexe. Il voit sur le retour deux explosions au loin et trois personnes marchant au ralenti. Deux personnes fuyant comme si le Diable les pourchassaient. Il décide de partir à sa compétition pour tirer sur ses cibles, un talent qui pourra surement lui être utile maintenant que le monde est devenu enragés.

Deux vies différentes, deux hommes qui tentent le tout pour le tout afin de survivre dans ce monde en total perdition, et de comprendre comment et pourquoi, le monde est devenu ce qu’il est.

 

Critique :

Un véritable thriller apocalyptique. L’histoire débute très rapidement. Ecrit de façon simple et pourtant si stressante, surtout si vous êtes facilement apeuré par les histoires de zombies. Beaucoup d’histoire se sont focalisées sur ce sujet et la plupart m’ont personnellement déçue, que ce soit en film ou en livre (à part une ou deux exceptions), mais ce livre se lit tout seul et l’histoire tient la route. « La rage humaine », une épidémie apparemment incurable transformant les gens en zombies, des enragés. Le monde quant à lui, semble s’arrêter de tourner désormais.

Ce qui rend ce livre effrayant, ce n’est pas seulement les zombies en eux-mêmes, du moins « les enragés » comme c’est écrit, mais plutôt le fait que c’est une histoire qui pourrait être tout à fait plausible. Ça peut vous donner des sueurs froides.

La psychologie des personnages est très travaillée. Louis par exemple qui, au début de l’épidémie, par la peur et ce qui lui semble être improbable, se refuse de croire à une épidémie transformant les gens en monstres mangeur de chair et de sang, rôdant sans autre but dans les rues. Pour se protéger, il ne peut s’avouer que cela puisse arriver. Etre impuissant face à une horreur inexpliquée provoque en lui un besoin irrépressible de ne rien voir, rien entendre, rien dire (comme les singes de la sagesse).

Lucas quant à lui, étant d’un grand sang-froid, perd pied quand il rencontre pour la première fois un enragé, restant tétanisé quelques secondes. Pour la première fois, il se mit à trembler. Mais il reprit le contrôle de lui-même et se saisit de son arme pour lui tirer deux balles en pleine tête. Il semble être plus réactif à l’horreur et l’incompréhension. Il semble même que Lucas éprouve une certaine forme de liberté face à l’emprise de la société, le monde éteint, il était désormais affranchis. Une psychologie qui lui permet d’avoir une force mentale, de voir le positif dans le négatif.

Nous procéderons donc à leur évolution, leurs pensées face à l’incompréhension et à la perte de l’humanité. Deux psychologies très différente mis en avant. Et vous, que feriez-vous si le monde s’éteignait demain ?

De mon point de vue personnel, j’ai trouvé que le livre manquait de finalité. Beaucoup de questions restent en suspens, chose certainement voulu mais qui pourra vous laisser sur votre faim. Quelques pages supplémentaires auraient été les bienvenues. Il n’empêche que c’est un bon livre apocalyptique et psychologique, que je recommande aux personnes amateurs de zombies.

  • Un livre qui mérite, à mon avis, une adaptation cinématographique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *