La mécanique du cœur de Mathias Malzieu

 

Titre : La mécanique du cœur

Auteur : Mathias Malzieu

Éditeur J’ai Lu

Pages : 160

Date de parution : 2009

 

Petite information sur l’auteur/le livre :

Mathias Malzieu est un auteur, compositeur, interprète. La publication originale date de 2007, aux éditions Flammarion. Il est le chanteur d’un groupe du rock Français: Dionysos. Ce roman a été adapté au cinéma sous le titre de « Jack et la mécanique du cœur » en 2013.

 

Esquisse :

L’histoire se déroule à Édimbourg en 1874. C’est le jour le plus froid du monde où naît Jack. Lorsque celui-ci vient au monde, il semblerait que son cœur soit gelé et accessoirement, brisé. C’est le docteur Madeleine, qui le sauvera d’une mort certaine en lui mettant sur le cœur, une horloge à coucou qui lui permettra de survivre.  Il lui faudra tout les matins remonter son horloge-cœur avec une clé.

Le Docteur Madeleine est une sage-femme considérée et traitée comme une folle, voir une sorcière par les habitants du village. Elle aide les prostituées, femmes esseulées, volages ou trop jeune à accoucher. Sa passion ? Réparer les gens.
La mère de Jack était, semble-t-il, trop jeune pour l’accueillir, car celle-ci évite tout contacte avec son enfant. On ne la reverra d’ailleurs plus jamais.
Quant à Jack, il n’arrive pas à trouver de parents adoptifs à cause de son cœur mécanique qui fait un bruit incessant, comme tout horloge.
Madeleine sera donc sa mère de substitution.

Malgré tout, ce cœur mécanique est fragile, et Jack ne doit subir aucune pression. Un soir où il rencontre une jeune fille (une Andalouse), « la petite chanteuse » comme il l’appelle, son cœur fait des siennes. Le docteur Madeleine lui déconseille vivement de tomber amoureux. Mais Jack semble s’être déjà épris de cette jeune fille dès le moment où leur regards se sont croisés et où leur voix n’ont fait qu’un même et unique son.

Désormais, les seules pensées de Jack se concentreront uniquement sur le fait de la retrouver, même si pour ça, il doit quitter Madeleine. Il est prêt à tout. Au diable ses menaces sur le fait que tomber amoureux brisera la mécanique de son cœur, le mal est déjà fait.

 

Critique :

Tic-Tac Tic-Tac…

N’étant pas une grande fan d’histoire d’amour, je dois avouer que ce livre m’a chamboulé et fissuré mon petit cœur. Mais si vous appréciez ce genre de roman, vous pouvez vous y lancer les yeux fermés. C’est un petit livre qui se lit avec rapidité.

L’univers que Mathias Malzieu a réussi à mettre en place est bourré de fantaisie et de beauté, compte tenue du sujet. On se prend facilement d’affection pour les personnages tellement ils sont vivants et pleins de sentiments.

Tout est joliment détaillé, et me fait penser à une forme de poésie revisitée. Il nous plonge dans une histoire cruelle et véridique, avec une bonne dose de rebondissement sans trop en faire, une vision métaphorique de la vie et de ce que peux procurer l’amour et le chagrin, le tout sur des fondations fantastiques. Ce livre mélange joie et mélancolie à la fois.

Le livre est doté d’un côté « Tim Burton » qui vous fera plaisir si vous aimez son univers.

L’écriture quant à elle est simple, ce qui rend la lecture souple, agréable et envoûtante par son thème. 

L’amour peut-il même briser un cœur fait de bois ? Le plonger dans des tourments tellement insupportable qu’il pourrait en mourir, comme lui disait Madeleine ?

Une fin hors pair. Sublime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *